Les champignons, le plaisir automnal

Publié le 16/11/2018

Les champignons, le plaisir automnal

La fin de l’automne est arrivée en Haute-Provence, et c’est un spectacle permanent ou la nature nous promet bien des surprises !!

Regardez les chênes blancs changer de couleur, admirer le paysage passer du vert aux roux et du jaune feu au gris des branches en quelques jours, et regardez ces milliers de champignons qui tapissent les sols partout après les copieuse pluies venues de Méditerranée. Comme le jardinier la pluie est venue semer les graines de la vie, mais cela se passe dans les sous-bois même si l’on n’est pas à l’abri de surprises qui peuvent survenir dans notre jardin ! Les spores, les graines de champignons, se sont mises à germer laissant se développer les filaments qui produisent leurs fruits : les champignons tels que nous les voyons. Chaque automne nous attendons cela avec impatience, avec une certaine émotion même. Comme au printemps les fleurs jaillissent, mais là ce sont des bouquets de champignons colorés. Un feu d’artifice est donné dans les bois et les prairies en ce beau mois de novembre. Tout le monde peut réserver sa place, il suffit de partir marcher dans les bois pour que le spectacle commence !

Appréciez les créations de la nature : ici un jaune, là un violet, plus bas : un orange, au creux d’une souche un bouquet jaune feu. Oui, la nature a revêtu son manteau de couleur avant l’arrivée du froid. Tel un peintre, elle a fait naître plusieurs dizaines d’espèces différentes en quelques semaines. Toutes les formes, toutes les grandeurs sont là, devant nos yeux ébahis. Des parapluies en passant par des éponges, des entonnoirs, des filaments, des globes, des formes en corail ou en buisson, en massue, en étoile, en chou-fleur, en ballon de foot, en forme d’oreille et d’instruments de musique même, un sacré inventaire! Et si nous allons dans le détail alors là on ne sera pas déçu non plus ! Les pieds et les chapeaux de ces mystérieux champignons sont des modèles de diversité, qu’ils soient lisses, pelucheux, hérissés, striés, crevassés, à plaque, avec anneau simple, avec anneau double etc. Ils nous surprennent encore et encore. Et que dire de leur parfum ? Là aussi nos sens se régalent, on sent parfois la farine, l’anis, la rose, l’abricot, la mirabelle, le radis, le chou rave, la chicorée, la noisette et même… l’eau de javel !

Et si nous passions à la dégustation ? Maintenant c’est donc au tour de notre palais de s’extasier, les espèces les plus recherchées commes les cèpes, les girolles, les chanterelles, les sanguins, les pieds de moutons, les coulemelles apportent leur lot de saveurs. Le feu d’artifice se poursuit dans l’assiette ! Ah, bientôt le froid ? Dépêchons-nous d’en profiter, le gel viendra détruire les cellules fongiques et les champignons disparaîtront, ils intégreront le sol par le pourrissement et le sol recevra des milliers de spores, promesse d’une pouponnière prochaine. Il faudra alors attendre l’année prochaine pour l’enchantement. Mais, avec des températures de plus en plus clémentes l’hiver, il n’est pas rare maintenant de retrouver de champignons en janvier ! Ces changements climatiques, on les observe de plus en plus, c’est indéniable. J’espère que les champignons n’en pâtiront pas trop. Qui sait ?